dimanche 30 novembre 2014

Critique : White God de Kornél Mundruczó

"Après une édition Cannoise 2014 qualitative mais terriblement conventionnelle, la réputation de White God n'a fait que grandir, lentement mais sûrement. C'est désormais auréolé d'une réputation qui confine au grandiose que le film débarque dans nos salles. Et pour une fois, on ne peut qu'abonder, tant le récit de Kornel Mundruczo tranche avec le tout venant de la fin d'année." La suite sur ecranlarge.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire