vendredi 14 avril 2017

George Soros, l’épouvantail des démocratures

"Le financier américain d'origine hongroise est dans le collimateur des Etats autoritaires pour militer, à travers sa fondation, en faveur «de sociétés ouvertes».
C’est devenu la bête noire de Viktor Orbán. Le Premier ministre hongrois a multiplié les attaques contre le milliardaire américain d’origine hongroise, George Soros. Le 4 avril, le Parlement a promulgué une loi qui prévoit que les universités non européennes ne puissent accorder de diplômes hongrois sans passer par un accord avec le gouvernement. Ces établissements devront en outre prouver qu’ils ont une activité sur leur territoire d’origine. Une législation qui vise directement l’Université d’Europe centrale (CEU), fondée en 1991 par Soros et basée à Budapest. «La CEU a triché avec ses diplômes. Ce n’est pas parce qu’on est milliardaire qu’on est au-dessus des lois», s’est justifié le chef du gouvernement, entraînant une vague de manifestations sans précédent." La suite sur liberation.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire