vendredi 12 mai 2017

Noémi Kiss : « Je ne suis pas hongroise mais européenne »

"Cet article a été publié sur la page Facebook du Budapest Kultur Lab, sur laquelle vous pouvez retrouver toutes les productions des étudiants du master 1 de l’Institut de journalisme de Bordeaux-Aquitaine (IJBA), en immersion à Budapest du 8 au 16 mai 2017.
Noémi Kiss est une auteure budapestoise et viscéralement européenne. Elle s’est engagée aux côtés de nombreux écrivains pour la défense de l’Université d’Europe centrale (CEU) menacée par Viktor Orbán. Dans ses romans, sa cible n’est pas la politique, mais la société hongroise et ses tabous.
Lors du 24e Festival International du Livre de Budapest, le 20 avri 2017, vous avez co-signé une déclaration en soutien à l’Université d’Europe centrale. Pourquoi est-ce important pour vous de défendre cette université ?
Quand j’ai appris que l’université risquait d’être fermée, j’ai été choquée." La suite sur hu-lala.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire