mercredi 30 août 2017

Budapest (Pesth) au XIXème siècle vue par un voyageur peu ordinaire: Hector Berlioz...

Par Pierre Waline
"C’est bien connu: si les communications n’étaient pas aussi accessibles, rapides et confortables qu’elles le sont de nos jours, on avait déjà la bougeotte aux siècles précédents. Du moins dans le milieu des artistes et écrivains, notamment parmi les compositeurs. Nous pensons ici bien sûr au jeune Mozart, mais aussi, plus modestement, à tous ces maîtres de chapelle qui, dès le XVIIIème, sillonnèrent de long en large l’Europe entre les cours de Naples et de Saint Petersbourg en passant par Madrid, Londres, Paris, Vienne ou Dresde et que sais-je encore? Et pourtant, dans quelles conditions! A une époque où les diligences ne devaient pas être des modèles de confort, de plus sur des chemins souvent à peine pratiquables, sans parler des haltes dans des auberges qui ne devaient pas être des modèles de propreté. Et pourtant... Parmi eux, un certain Hector Berlioz." La suite sur francianyelv.hu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire