dimanche 6 mai 2018

Cinéma / La Révolution silencieuse de Lars Kraume

"Adapté du récit autobiographique de Dietrich Garstka sur l’acte solidaire des lycéens d’Allemagne de l’Est en 1956 envers les rebelles du soulèvement de Budapest en Hongrie, réprimé par les chars Russes. Après Fritz Bauer un héros Allemand ( 2015 ), le nouveau passionnant, et poignant film du cinéaste Allemand. A ne pas manquer…

Le cinéaste poursuit ici, la réflexion commencée dans Fritz Bauer, sur « la vie en Allemagne après les troisième Reich », dont le récit abordait la question des crimes Nazis, et s’interrogeait « sur comment le pays avait pu aller de l’avant, après un tel cataclysme, et comment il a tenté de se frayer un chemin vers un avenir nouveau »… s’appuyant sur le code pénal Allemand ayant « négligé », dit-il, d’abroger certains paragraphes de textes litigieux!. Ici, au milieu des années 1950, c’est le vécu et le ressenti quotidien des populations de l’Allemagne Démocratique de l’Est et son régime communiste, qui y sont explorés, via le récit autobiographique cité. Dans un cadre, où onze ans après la fin de la guerre , la population est confrontée à un régime qui se durcit dans un contexte de guerre froide , où le jeu des influences politiques, est plus que jamais dépendant des relations tendues, Ouest- Est. D’autant que les contestations se font jour dans le camp des pays appartenant au « bloc » Soviétique, où le pouvoir se durcit et y traque les opposants. En République Populaire de Hongrie justement, cette année là, d’importantes manifestations ont lieu dans la Capitale Budapest. La répression des troupes soviétique y sera sanglante, suscitant émotion et réprobation dans le monde entier." La suite sur ciaovivalaculture.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire