vendredi 9 avril 2010

L'inquiétant héritage de la "souffrance hongroise", par Joëlle Stolz

"Pour bien des Français, le mot de Trianon évoque la résidence champêtre, au fond du parc de Versailles, où Marie-Antoinette jouait à la bergère. Pour les Hongrois, il est synonyme d'une catastrophe dont, à quatre-vingt-dix ans de distance, ils ne sont pas encore guéris.

L'Europe a-t-elle pris la mesure de ce passé qui revient hanter, au sein de l'Union européenne, les relations entre des pays jadis unis sous la férule communiste ? A la veille des élections législatives, les 11 et 25 avril, où devraient triompher la droite et l'extrême droite hongroises, la question prend une soudaine acuité." La suite de l'article sur lemonde.fr du 9 avril 2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire