vendredi 25 janvier 2013

Sombre dimanche à Budapest

"À 26 ans à peine, Alice Zeniter signe, avec Sombre dimanche, un second roman où la nostalgie, la tendresse et les regrets s’entremêlent à l’image d’une ville en pleine mutation, Budapest.
Le jeune Imre Mandy, le personnage principal grandit dans la maison familiale. Une maison pas comme les autres puisque construite «au vert» et aux abords de Budapest par l’ancêtre… Imre Mandy, elle se trouve désormais au cœur des rails de chemin de fer qui donnent accès à la gare de la ville. Mais c’est la maison familiale, l’ancêtre a fièrement écrit son nom au-dessus de la porte et il n’est pas question d’en partir, même si elle s’ouvre quasi sur les rails et que les passagers des trains couvrent le minuscule jardin de leurs déchets.
«J’ai enseigné le français à Budapest en 2008, explique Alice Zeniter, j’avais envie de quitter Paris, je ne m’attendais pas à tomber amoureuse de la ville, pas comme ça. Quelque chose est né entre moi et cette ville.»" La suite sur lavenir.net


Alice Zeniter, Sombre dimanche, 284 p., 19 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire