lundi 2 décembre 2013

Trilogie Verdi-Schiller au théâtre Erkel de Budapest

Par Pierre Waline
"Question: qu’y a-t’il de commun entre le compositeur hongrois Ferenc Erkel et Giuseppe Verdi ? Quasiment contemporains, ils composèrent tous deux des opéras (bof...rien d’original) et furent profondément attachés à leur patrie et épris de liberté (même remarque)... Tout cela pour en venir à dire que Verdi est actuellement à l’honneur au théâtre Erkel de Budapest, avec non moins de six opéras en un mois. Dont une „Trilogie” des opéras du maître italien inspirés de Schiller : Jeanne d’Arc, I Masnadieri (Les Brigands) et Luisa Miller (Intrigue et amour), donnés d’affilée trois soirs de suite. Déjà en soi, l’idée, courageuse, est à saluer, car voilà des opéras rarement joués et réputés peu „sexy” auprès du grand public. Autre bon point: ces oeuvres furent données, non par l’orchestre, choeur et troupe de Budapest, mais par ceux de l’opéra de Kolozsvár (Cluj), venus de Transylvanie." La suite sur francianyelv.hu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire