mercredi 5 avril 2017

«Viktor Orbán cherche à réinstaurer une société stalinienne en Hongrie»

"Europe de l'Est - Le chef du gouvernement hongrois est à la manœuvre pour étouffer un peu plus la société civile et faire le vide autour de lui. Décryptage.
L’Université d’Europe centrale, sise à Budapest et créée par George Soros en 1991, devra-t-elle fermer ses portes? Elle est en tout cas devenue la nouvelle cible du chef du gouvernement hongrois, Viktor Orbán, et de son parti, le Fidesz. Une nouvelle loi, votée mardi 4 avril, interdit la remise de diplômes des universités n’appartenant pas à un pays de l’UE et introduit la nécessité d’un accord international pour l’autorisation d’un établissement étranger en Hongrie. Autant dire que cela met en péril la subsistance même de l’université du milliardaire américain d’origine hongroise.
L’affaire a fait descendre plus de
10 000 personnes dans les rues, dimanche à Budapest. «Ces manifestants ne sont pas venus simplement dénoncer le projet de loi, mais plus largement la volonté affichée de Viktor Orbán de supprimer la société civile. Car le projet d’Orbán, c’est bien de réinstaurer une société stalinienne et conservatrice en Hongrie», explique l’historien Paul Gradvohl, spécialiste de l’Europe de l’Est contemporaine. «L’Université d’Europe centrale est une des institutions de Soros qui œuvrent en Hongrie pour l’émergence d’une société ouverte, en exacte opposition avec l’idéologie du chef du gouvernement.» Et l’ironie, relève au passage le chercheur, c’est que «ce sont les fonds de George Soros qui ont permis à Viktor Orbán, en 1988, d’aller apprendre l’anglais durant un an à Londres»." La suite sur tdg.ch

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire