samedi 4 avril 2009

Prenons l'exemple d'un propriétaire hongrois...

"Messieurs les banquiers, faites pénitence
Le Fonds monétaire international (FMI) va-t-il faire bon usage des 500 milliards de dollars supplémentaires (372 milliards d'euros) qui viennent de lui être accordés ? En triplant le trésor de guerre du FMI, le G20 donne à l'institution les moyens d'amortir le coup que la crise a assené aux économies émergentes. Et de fait, elles en ont bien besoin. La plupart des pays d'Europe centrale et orientale sont tout particulièrement menacés d'implosion : entreprises et particuliers ont souscrit beaucoup trop d'emprunts libellés en devises étrangères.
Prenons l'exemple d'un propriétaire hongrois qui aurait contracté auprès d'une banque autrichienne un prêt hypothécaire libellé en francs suisses. Maintenant que le forint hongrois s'est effondré, la dette de cet emprunteur, exprimée dans la monnaie de son pays, a augmenté de 27 %..." La suite de l'article sur Lemonde.fr du 3 avril 2009

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire