samedi 11 avril 2009

Sans commentaire...

"Gordon Bajnai, proposé par le Parti socialiste hongrois (MSzP) et les démocrates libres (SzDSz) pour remplacer Ferenc Gyurcsany, démissionnaire le 21 mars après son échec à faire adopter un plan de relance de l'économie hongoise, s'est, dès le départ, positionné pour être impopulaire...
Parmi les mesures envisagées : un gel des salaires des fonctionnaires et la suppression de leur treizième mois, une pension revue à la baisse et le treizième mois supprimé également pour les retraités. De nombreuses allocations sociales et famililales seront également supprimées." Source Fenêtres sur l'Europe

"...l’homme est en mission, prêt à sacrifier sa propre carrière politique pour aligner son pays sur la voie unique désignée par le patronat, l’Union européenne et les institutions financières internationales. Tel un samouraï de la normalisation libérale qui assume fièrement sa volonté d’aller jusqu’au hara-kiri politique." Extrait d'un article paru dans Humanité.fr du 10 avril 2009

"Les dirigeants du G20 se sont mis d'accord jeudi à Londres pour publier une liste des paradis fiscaux, avec des sanctions à la clé, et injecter 1.000 milliards de dollars supplémentaires dans l'économie d'ici fin 2010." Source Le Figaro

1.000 milliards dans un ensemble de 5.000 milliards en faveur des spéculateurs et des banques, fauteurs de la crise.
Réduction du montant des salaires des fonctionnaires, des retraites et des prestations sociales en Hongrie.
Deux faits qu'il est difficile de ne pas rapprocher.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire