samedi 7 mai 2011

Le procès de l'un des derniers criminels de guerre nazis encore en vie, le Hongrois Sandor Kepiro

Balint Ablonczy , journaliste politique pour l’hebdomadaire hongrois «Heti Valasz»
"Ce qui fait la Une de la presse hongroise, ce vendredi 6 mai 2011, c’est le procès de l'un des derniers criminels de guerre nazis encore en vie, le Hongrois Sandor Kepiro. Il est jugé pour complicité de crimes de guerre perpétrés en Serbie en 1942. Chef d'une patrouille, « complice d'actes de crimes de guerre » lors d'une rafle entre les 21 et 23 janvier 1942 à Novi Sad, territoire aujourd'hui serbe, alors annexé par la Hongrie, alliée de l'Allemagne nazie. Au moins 1 200 civils, juifs et serbes, ont péri lors de ce massacre. Point de vue de Balint Ablontsi, journaliste politique pour l’hebdomadaire hongrois, Heti Valasz." Interview de Bálint Ablonczy à écouter sur rfi.fr

Selon france24.com il semble que Képiro n'ait pas été extradé comme l'affirme Balint Ablonczy dans cette interview. "Il s’était réfugié en Argentine avant de profiter de la chute du communisme pour rentrer dans son pays, en 1996. Dix ans plus tard, Efraim Zuroff retrouve sa trace à Budapest, où il sera arrêté en 2009."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire