mardi 10 mai 2011

Orbán désavoué par le Conseil Constitutionnel

"Le Conseil Constitutionnel a annulé pour la deuxième fois la loi sur les primes de licenciement. Viktor Orbán semble avoir perdu la bataille des primes de licenciement. Le gouvernement et le Parlement hongrois souhaitaient que 98% de toutes ces primes reçues ces cinq dernières années soient rendues à l’État. Le prétexte de l'idée était qu'un certain nombre de dirigeants des entreprises d’État ont touché des sommes colossales comme prime de licenciement et que cela agace des citoyens." La suite sur lepetitjournal.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire