mercredi 2 décembre 2015

Sandor Marai, la mauvaise école de l’Inquisition

"L’écrivain hongrois s’est placé dans la Rome du XVIe siècle, auprès des chasseurs d’hérétiques, pour décrire en creux le pouvoir d’endoctrinement des systèmes totalitaires.
La Nuit du bûcher laisse un cœur partagé. Il est saisi d’admiration devant la résonance avec le présent le plus immédiat d’un récit sur l’Inquisition et les crimes commis au nom de la religion – rappel du pouvoir intemporel de la littérature. Ce cœur est triste, aussi, de constater que le pire résiste aux siècles et se répète.
Débutant au «mois d’octobre de l’année de Notre Seigneur 1598», l’histoire est celle d’un jeune moine d’Avila qui a traversé l’Europe jusqu’à Rome pour y enrichir ses méthodes d’inquisition." La suite sur la-croix.com
Traduction Catherine Fay

Éditions Albin Michel
novembre 2015
Format : 205 mm x 140 mm
272 pages
EAN13 : 9782226319289
Prix : 19.00 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire