samedi 15 juillet 2017

Relents d’antisémitisme dans la Hongrie anti-Soros

"De choquantes affiches du parti au pouvoir, diffamant le philanthrope juif américain, seront retirées ce samedi.
«Ne laissons pas Soros rire le dernier!» proclament les dernières affiches bleues du gouvernement national populiste de Viktor Orbán. Le premier ministre a dépensé 40 millions d’euros depuis le début de l’année pour bombarder les citoyens de slogans tels que «La Hongrie se renforce» ou «Arrêtons Bruxelles!» Cette fois, c’est George Soros qui fait les frais de la propagande d’Etat. L’homme incarne en effet le diable aux yeux des populistes au pouvoir depuis sept ans à Budapest. Dans les attaques contre ce milliardaire philanthrope qui se présente comme un «juif hongrois de 86 ans devenu citoyen américain», les relents d’antisémitisme se font nettement sentir. Tant par l’imagerie utilisée que par les sous-entendus contenus dans les slogans. Selon les mots employés par le Fidesz, la «mafia Soros» constitue une «puissance de l’ombre» prête à déstabiliser son pouvoir au moyen d’«agents étrangers» et d’«extrémistes libéraux»." La suite sur tdg.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire