mercredi 19 juillet 2017

#2 Semaine spéciale Budapest Honvéd – Changement de nom et de renom

"L’Armée. L’Armée rouge qui « libère » Budapest. La même qui écrase la révolution de 1956. L’Armée qui prend en main le club du Kispest et le rebaptise Budapest Honvéd. Des joueurs devenus ainsi officiers, et armes de propagande malgré eux du régime communiste hongrois. Un mariage typique à l’époque, de l’autre côté du rideau de fer. Pour le meilleur et pour le pire.
Le basculement de la Seconde Guerre mondialeDu côté des vaincus durant la Première Guerre mondiale, la Hongrie est en proie à l’anarchie en 1920 jusqu’à l’arrivée de Miklos Horthy, dont la terreur « blanche » vainc la terreur « rouge ». Horthy est un amiral qui devient alors régent et qui le reste jusqu’en 1944, faute de roi. Lors de la signature du traité de Trianon, le morcellement de l’ancien empire austro-hongrois est acté, entraînant le passage d’environ trois millions de Hongrois hors de la Hongrie – autrefois pays de multiples minorités nationales, la Hongrie dispose désormais des siennes dans les pays voisins. La superficie du pays diminue de deux-tiers et son accès à la mer fait désormais partie du passé. Encore vécu comme un désastre national de nos jours, ce Traité influence évidemment la balance politique intérieure lors du régendat d’Horthy." La suite sur footballski.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire