lundi 28 janvier 2019

Physiciens et réfugiés pendant la Seconde guerre mondiale

"Dans son ouvrage "Savant cherche refuge", le physicien Sébastien Balibar raconte comment les grands noms de la science ont survécu à la Seconde guerre mondiale.
En octobre 2016, l'historien Patrick Boucheron organisait au Collège de France un grand colloque dont le thème était "Migration, réfugiés, exil". Un sujet d'actualité qui résonne fortement avec les pages les plus sombres de l'histoire. Sébastien Balibar, physicien, directeur de recherche au CNRS et membre de l'Académie des sciences,  y a présenté deux figures importantes de sa discipline : le Hongrois Laszlo Tisza et l'Allemand Fritz London, deux savants qui fuirent l'antisémitisme de leurs pays pour se réfugier en France.  Deux acteurs de premier plan dans la compréhension des manifestations macroscopiques de la nouvelle physique quantique qui semblait, à l'époque, cantonnée au monde microscopique des atomes. De leur difficile survie qu'il a reconstituée à travers archives et rencontres, il a tiré un livre publié aux éditions Odile Jacob, intitulé "Savant cherche refuge". Vibrant au rythme de leur fuite périlleuse, l'ouvrage raconte une histoire de la physique qui n'est pas sans rappeler la situation de certains migrants qui tentent aujourd'hui de survivre. Rencontre avec Sébastien Balibar." La suite sur sciencesetavenir.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire