mardi 26 janvier 2010

Holocauste et création cinématographique

Mardi 2 février, 18h00 - 21h30
Institut français de Budapest
Mercredi 3 février, 18h00 - 21h00
Institut français de Budapest
Jeudi 4 février, 18h00 - 21h00
Institut français de Budapest
Lundi 1er février, 19h00 - 21h00
Institut français de Budapest
Lundi 1 février, 19h

Train de vie
(Radu Mihaileanu, 1998, 103’, version française sous-titrée anglais)
Avec Lionel Abelanski, Rufus, Marie-José Nat, Clément Harari.
En 1941, Schlomo, le fou du village, trouve une idée étonnante pour sauver sa communauté de l’invasion nazie : les siens organisent un faux train de déportation, se déguisant en faux nazis et faux déportés.

Mardi 2 février, 18h
Colloque : Enjeux et difficultés liés à la représentation de l’extermination des Juifs d’Europe à travers une œuvre de fiction
Avec la participation de Norbert Engel, inspecteur général des affaires culturelles (Paris), ancien président du groupe d’action international pour la mémoire de la Shoah ; Pierre Kende, membre extérieur de l’Académie hongroise des Sciences et Prof. Szabolcs Szita, historien, directeur de l’Institut de l’Holocauste de Budapest.
Colloque en français et en hongrois avec traduction dans les deux langues.

Mardi 2 février,19h
Un secret
(Claude Miller, 2007, 100’, version française sous-titrée anglais)
Projection et débat avec les intervenants du colloque
L’exploration d’un lourd secret de famille et l’histoire d’une passion, à travers le voyage intérieur de François, un enfant solitaire qui s’invente un frère et imagine le passé de ses parents.

A l’issue de la projection, débat avec la participation de Dr György Fehéri, historien de la littérature, Vera Surányi, spécialiste de cinéma, Dr Katalin Pecsi-Pollner, historienne de la littérature, Prof. Szabolcs Szita, historien, directeur de l’Institut de l’Holocauste de Budapest, Prof. Ferenc Erős, psychologue et Norbert Engel, inspecteur général des affaires culturelles (Paris), ancien président du groupe d’action international pour la mémoire de la Shoah.

Mercredi 3 février, 18h
Tell your children
(András Salamon, 2007, 5’, N&B)
En présence du réalisateur
Grand Prix du court-métrage (Licorne d’Or) au Festival international du film d’Amiens 2008.
La vie d’une petite fille juive, du massacre des habitants de son village, dont elle réchappe par miracle, à sa réaction face aux vexations de jeunes skinheads 60 ans plus tard.

Être sans destin
d’après le roman d’Imre Kertész
(Lajos Koltai, 2006, 135’, version hongroise sous-titrée en anglais)
Avec Péter Fancsikai, Bela Dora, Bálint Péntek
Gyuri Koves est un adolescent de 14 ans. Un jour de 1944, près de Budapest, il est arrêté par un policier hongrois. Après une longue attente, il est emmené vers une destination encore inconnue qu’il a du mal à prononcer : Auschwitz-Birkenau.

A l’issue des projections, débat avec Dr György Vári historien de la littérature, Prof Frank Stern, Université de Vienne et Norbert Engel, inspecteur général des affaires culturelles (Paris), ancien président du groupe d’action international pour la mémoire de la Shoah.

Jeudi 4 février, 18h
Débat de clôture des journées Holocauste et création cinématographique
Avec la participation de Jacques Fredj, directeur du Mémorial de la Shoah (Paris), Dr Laszlo Harsanyi, directeur du Centre du Mémorial de l’Holocauste, Norbert Engel, inspecteur général des affaires culturelles (Paris), ancien président du groupe d’action international pour la mémoire de la Shoah, et Prof. Agnes Heller, philosophe
Colloque en français et en hongrois avec traduction dans les deux langues.

Jeudi 4 février, 19h00
Méphisto
(István Szabó, 1981, 138’, version hongroise sous-titrée en anglais)
Avec la participation exceptionnelle de István Szabó qui introduit son film.
Adapté du roman éponyme de Klaus Mann écrit en 1936, Méphisto pose le problème de la responsabilité individuelle face au pouvoir totalitaire. Ce film remporte de nombreuses récompenses dont l’Oscar du meilleur film étranger et le Prix du scénario au Festival de Cannes en 1981.
Source : Institut français de Budapest

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire