mardi 12 janvier 2010

Les origines hongroises de la gastronomie moléculaire

"Un physicien dans la cuisine
Bien que la gastronomie moléculaire ne figure pas encore à la carte des restaurants hongrois, c’est à un scientifique magyar, Miklós Kürti, que l’on doit les premières expériences de cette approche culinaire avant qu’elle ne devienne l’une des tendances branchées de la gastronomie quelques années plus tard.
Prenons un rôti de porc, injectons-y délicatement du jus d’ananas frais à l’aide d’une séringue et épiçons la viande selon notre goût avant de la mettre au four. La recette est très simple puisque c’est la la broméline, des enzymes présentes dans l’ananas et qui ont pour propriété de digérer les protéines, qui fait le reste du travail. La viande devient ainsi très vite tendre et savoureuse tandis que sa peau reste croustillant ." La suite de l'article sur le Journal francophone de Budapest

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire