samedi 23 janvier 2010

Pécs manque encore de culture

"Capitale européenne de la culture aux côtés d’Istanbul et d’Essen, la ville magyare a bien du mal à sortir de l’ombre de Budapest. Le pays serait-il incapable de créer un événement digne d’intéresser l’Europe ?, s’interroge le site d’information Hírszerzö.

"En 2010, la Hongrie a deux capitales", a annoncé le Premier ministre Gordon Bajnai aux 20 000 spectateurs rassemblés sur la place Széchenyi de Pécs, le 10 janvier, sous des huées peu civilisées. Or, même si l’une d’elles est "culturelle", cela ne suffit pas pour que nous ayons le sentiment d’être vraiment européens. Ces dernières années, nous avons malmené le projet qui a perdu sa virginité le jour même de l’annonce de la victoire, quand la municipalité d’alors, flairant la pluie d’argent, a évincé les associations auxquelles la ville devait sa victoire. Malgré cela, Pécs 2010 peut toujours donner une belle saison culturelle et attirer des foules de touristes hongrois et étrangers [350 manifestation sont prévues tout au long de l’année]. Il y a cinq ans, le défi initial était : en Hongrie, peut-on créer, en dehors de la capitale une vie digne de l’attention de l’Europe ? Que cette question ait été le thème principal au moment où onze villes concouraient pour ce titre montre à quel point nous ne sommes pas européens. Dans les régions plus favorisées du continent, personne n’aurait eu l’idée de proposer une capitale, puisque le but de l’opération est précisément le développement régional et la décentralisation." La suite sur presseurop.eu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire