mardi 14 septembre 2010

En Europe, la citoyenneté reste un terrain miné

"En offrant un passeport hongrois aux Hongrois ethniques de Slovaquie, la Hongrie a provoqué l’ire de sa voisine, qui du coup a décidé d’interdire la double nationalité à ses concitoyens. Au-delà d’un conflit localisé, cette querelle oblige à réfléchir sur le sens actuel de la citoyenneté. Par André Liebich, professeur à l’IHEID de Genève.
La Hongrie et la Slovaquie sont en guerre, se sont exclamés les commentateurs au début de cet été. Certes, l’arme privilégiée n’est pas le canon, mais le passeport. Les deux pays amendent presque simultanément leur loi respective sur la nationalité, et ils le font d’une manière qui assure la confrontation. La Hongrie décide d’octroyer sa citoyenneté à tout Hongrois ethnique résidant en dehors de la Hongrie, et ceci sans aucune obligation de résidence en Hongrie. La Slovaquie, qui compte un demi-million de Hongrois ethniques (soit 10% de sa population) riposte en révoquant sa propre loi sur la nationalité qui avait autorisé la double nationalité. Elle décrète que dorénavant les citoyens slovaques ne seront plus autorisés à détenir une autre citoyenneté que la citoyenneté slovaque." La suite sur letemps.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire