lundi 6 septembre 2010

Gábor Fleck : A propos des Tsiganes - Un peu autrement

Le 10 novembre 2009, l'association des Mardis hongrois de Paris avait organisé une conférence à l'Institut hongrois sur le thème « Intégration, assimilation et identité en Hongrie au XIXe et XXe siècles ». Parmi les interventions écrites pour cette conférence, celle de Gábor Fleck*, sociologue spécialiste du monde tsigane prend aujourd'hui toute son actualité.

On peut la lire en quatre parties :

De qui parlons-nous ? où Gábor Fleck aborde la complexité de la société dite tsigane.

(extraits) ...Il est illusoire de penser que la tsiganité soit homogène ethniquement, une communauté fermée, et qu’elle aurait été telle durant toute son histoire. Les mélanges ethniques sont bien plus importants dans cette population, comme parmi d’autres peuples, que supposés dans la conscience générale. Dans la délimitation des limites du « nous » et du « eux » il est important de se déterminer clairement des autres, c’est pourquoi même après des cohabitations séculaires ces différenciations nettes sont fréquentes...

Comment approcher ce thème ? propose une méthode d'analyse

(extraits) ... Il est justifié d’examiner la population dite tsigane, mais cela ne veut pas signifier, d'étudier dans quelle situation se trouvent des communautés de Tsiganes, mais de quelle manière une société traite ses minorités, et plus concrètement celle qu’elle définit comme tsigane. Il est important que le chercheur sociologue ait un point de vue clair et visible, qu’il n’ethnicise pas les strates sociales, c’est-à-dire des faits sociaux inhérents aux différences de classes.

Le monde des Gadzsó- dans un miroir concave aborde les questions de ségrégation territoriale, de logements et d'emploi

(extraits) ... La politique d’emploi, de territorialité et d’habitation de la période Kádár a aujourd'hui des conséquences très graves quant à la ségrégation territoriale des Tsiganes...

...La politique d'assistance des époques socialistes a produit une aide au changement de population dont les effets négatifs à long terme sont toujours présents. Une foule de problèmes liés aux campements tsiganes, aux villages ségrégés, voire aux régions en déshérence attendent maintenant des solutions...

...Les problèmes d’habitat évoqués ci-dessus sont intimement liés avec les questions d’emploi et ces liens sont à double direction. D’une part, la concentration de plus en plus dans des espaces
défavorisés de gens n’ayant pas de travail fixe, d’autre part dans ces localités, les opportunités d’emplois sont rares, même le marché des travaux occasionnels est minime, ces habitants sont tenus prisonniers des localités dans l’état de chômage permanent...

Enseignement - Intégration

(extraits) ...Le niveau d’instruction des Tsiganes en Hongrie est fortement en dessous du niveau général. Près de 85% d’entre eux ont tout au plus 8 ans de scolarité, alors que ce ratio est de 36,5% pour l'ensemble de la nation, donc la sur-représentation des Tsiganes dans cette catégorie est plus que double...

...Si nous considérons les interactions et les liens des problématiques évoquées ci-dessus, il se dessine un cercle vicieux, par lequel la société hongroise précipite une partie d'elle-même facilement définissable sur une base sociale, éducative et territoriale, dans des situations de plus en plus difficiles, et accentuant de plus en plus l’exclusion sur la base de problèmes structurels ethnicisés dans un espace symbolique...

...Il est temps de tirer les enseignements des erreurs et sans se déresponsabiliser prendre enfin les problèmes à la racine. Il est clair que sans une intention politique déterminée cela ne fonctionnera pas. Chaque disposition qui va à l’encontre de l’intégration constitue un danger de mort de nos jours. Il n’y a plus de place pour les expériences, il n’y a pas de possibilité pour des faux-pas et l'escamotage invisible des ressources en mettant les échecs sur le dos des assistés.

C’est dans notre intérêt à tous de bâtir une société dans laquelle tout le monde a la même chance autant dans la scolarité que dans le travail, indépendamment du lieu de son habitation, du niveau scolaire de ses parents, et bien entendu de son appartenance ethnique."

****************
*Gábor Fleck est membre de l'Académie des Sciences de Hongrie- Institut des Recherches de Sociologie

Sur le même sujet on pourra lire aussi l'article paru dans Le Monde :"Le nomadisme sans frontière est un mythe politique", selon l'historienne Henriette Asséo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire