mardi 7 septembre 2010

Bibliothèque Pascal - la critique

"Entre réalisme sordide et rêverie poético-littéraire, cet étonnant film hongrois désarçonne par son point de vue unique sur une situation sociale alarmante. Original.
L’argument :
Convaincue de la nécessité d’aller à l’étranger pour trouver du travail et assurer la vie de sa fille, Mona met son enfant sous la garde de Rodica, une diseuse de bonne aventure à qui elle promet d’envoyer de l’argent tous les mois. Quand elle arrive à Londres avec de faux papiers, la jeune femme est conduite dans un nightclub de la capitale, la Bibliothèque Pascal.
Notre avis :
Le nouveau film du hongrois Szabolcs Hadju a connu une carrière exceptionnelle en réussissant notamment à gagner le prix du meilleur film aux Magyar Filmszemle (équivalent des César en Hongrie) alors même que son sujet délicat (l’exploitation sexuelle) et son traitement peu conventionnel le destinait davantage aux filières underground d’un petit cinéma d’auteur décalé. Malheureusement sans acheteur français au moment où nous rédigeons cette critique, cet excellent exercice de style a de grandes chances de rester inédit sur notre territoire, et ceci malgré les échos excellents glanés sur de nombreux festivals." La suite sur avoir-alire.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire