mercredi 22 septembre 2010

Concert de Daniel Szabo Samedi 25 septembre 2010 à 20h00 Institut hongrois de Paris


« Szabó est subtil, inventif, et sait ne pas trop en faire » écrivait de lui Eric Quenot (Jazzman / Jazz magazine). Il est le pianiste-compositeur hongrois le plus marquant de ces dernières années qui enchaîne les succès sur la scène internationale.

Enfant de musiciens, Dániel Szabó a commencé à jouer du piano à l’âge de quatre ans. Après s’être formé à l’Ecole libre Ferenc Martyn de Pécs, il a obtenu son diplôme dans le cadre de la section de jazz de l’Académie de musique Franz Liszt de Budapest, en 2000. En 2003, il obtient une bourse pour étudier à l’Institut Henry Mancini de Los Angeles où il joue avec Randy Brecker, Christian McBride, Roy Hargrove, Vince Mendoza, Dave Carpenter et Peter Erskine. Lauréat de la bourse Fullbrigh, il prépare un Master au Conservatoire de New England (NEC), entre 2003 et 2005. A Boston, il a pour maîtres Bob Brookmeyer et Danilo Perez. Les séries de concerts organisés par le Conservatoire lui donnent l’occasion de jouer avec Maria Schneider, Joe Lovano, George Russell, Harvey Mason, Herb Pomeroy, George Garzone et Tim Hagans. Son « Quick Fix » est classé parmi les trois meilleures œuvres par le jury de Thelonious Monk International Jazz Composers Competition, en 2006. Un an plus tard, il gagne le concours international de piano jazz Martial Solal à Paris. En 2007, son album avec Kurt Rosenwinkel est publié par le label londonien Warner Jazz. En 2008, le Trio Dániel Szabó se produit au Kimmel Center à Philadelphie. En 2009, il joue en solo au festival de Jazz de Junas en France. En 2010, son nouvel album constitué de titres originaux Contribution -Daniel Szabo Trio meets Chris Potter est publié par le label BMC.

www.szabodaniel.com
www.myspace.com/danielszabo

Institut Hongrois de Paris, 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Tél. : 01 43 26 06 44
Métro: Saint-Sulpice ou Mabillon
Bus: 58, 84, 89
info@instituthongrois.fr
http://www.instituthongrois.fr/

Entrée libre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire