lundi 13 septembre 2010

Entretien - "Nous sommes parfaitement conscients que Trianon a été un véritable traumatisme"

L'ambassadeur de France en Hongrie René Roudaut répond aux critiques contre le renvoi des Roms et analyse l'avenir des relations bilatérales.

Lepetitjournal.com: Monsieur l'Ambassadeur, commençons par une question difficile: comment le renvoi de Roms roumains et bulgares influence-t-il l'image de la France en Hongrie?

René Roudaut : La question du traitement des Roms en France a donné lieu à des erreurs d'interprétation. Il n'y a jamais eu d'expulsions collectives de Roms sur la base de l’appartenance ethnique. Il n'y a pas eu de mesures collectives mais des décisions individuelles fondées sur le droit, notamment sur une directive européenne de 2004 qui donne la possibilité aux États membres de renvoyer dans leurs pays d'origine des personnes qui séjournent au-delà de 3 mois sans pouvoir justifier d’un emploi ni d’une couverture sociale, représentant une charge excessive pour le système social du pays d'accueil. C'est sur cette base que les juges ont pris des décisions individuelles. Donc parler de "déportation" constitue une présentation erronée des faits et porte atteinte à l'image de la France. Afin de dissiper ces malentendus, je suis intervenu lors d’une émission de Duna TV hier et nous avons publié un communiqué de presse pour rétablir une présentation exacte des mesures adoptées." La suite sur lepetitjournal.com

M. l'ambassadeur s'exprimait évidemment dans l'ignorance de la fameuse circulaire gouvernementale pressant les préfets de cibler prioritairement les Roms. (Lire l'article sur lemonde.fr )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire