jeudi 20 octobre 2011

Culte des héros en Europe centrale - Colloque international les 25 et 26 novembre 2011

Le CIRCE/CRECOB de l’Université Paris-­‐Sorbonne (Paris IV),
les départements d’études du genre et d’histoire de l’Université d’Europe centrale (CEU) et Pasts Inc., Centre d’études historiques,
l’Institut de la Culture polonaise de l’Université de Varsovie
et l’Institut d’histoire de l’Académie slovaque des sciences,
Avec le soutien de l’Institut hongrois de Paris,
l’Association des amis de l’Institut hongrois
et le Centre tchèque

LE CULTE DES HÉROS EN EUROPE CENTRALE DES ANNÉES 1880 À LA SECONDE GUERRE MONDIALE – ASPECTS TRANSNATIONAUX ET INTERDISCIPLINAIRES

Vendredi 25 novembre 2011 – Centre tchèque, 18 rue Bonaparte, 75006 Paris
Samedi 26 novembre 2011 – Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris
Organisation et renseignements : Clara Royer – clararoyer@gmail.com
Coordination : Anna Ciesielska – anna.ciesielska@paris-­‐sorbonne.fr

Ce colloque est le second volet d’un projet de recherche interdisciplinaire comparatiste sur le culte des héros en Europe centrale. Un premier colloque intitulé « Culte des héros en Europe centrale des années 1880 à la Seconde Guerre mondiale – Pratiques et Représentations », s’est
déroulé à Budapest les 12-­‐13 novembre 2010. Diverses figures héroïques / marginales et pratiques sociales en Europe centrale ont été étudiées, particulièrement en lien avec les nombreuses façons dont elles ont été canonisées, instrumentalisées, remises en question ou subverties. (http://www.ceu.hu/node/18985 ou http://www.circe.paris‐sorbonne.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=163&Itemid=13). Le colloque veut explorer les aspects transnationaux et interdisciplinaires du culte des héros en Europe centrale. Ces deux approches devraient permettre de mettre au jour, entre autres, les formes et les forums par lesquels ces cultes se sont élaborés et développés. La périodicité retenue – des années 1880 à la Seconde Guerre mondiale – est motivée par l’enjeu de la confrontation des paradigmes romantiques avec les nouvelles valeurs des sociétés de masse émergeantes. Après l’essai marquant de Thomas Carlyle en 1841 (On Heroes, Hero-‐Worship, and the Heroic in History), le culte des héros a d’abord fait l’objet d’une enquête psychanalytique (Otto Rank), avant d’être abordé par la recherche anthropologique (Stefan Czamowski sur l’efficacité politique du culte des héros)et les études politiques (voir la notion de charisme de Weber). Mais ces cultes étaient déjà depuis des siècles diffusés par la littérature, les arts, les monuments et des rituels spécifiques. Plus récemment, diverses traditions peuvent être envisagées, depuis la théorie des « lieux de mémoire » de Pierre Nora aux diverses écoles historiques de recherche sur les mythes, de l’histoire intellectuelle à l’anthropologie historique, en passant pas la théorie littéraire et l’histoire de l’art. Ce colloque voudrait raviver le débat sur la notion de héros (vs saint, martyr, ou « grand homme » par exemple), et comprendre les différences entre les récits héroïques et la fabrique des mythes. Ainsi que le rappelait le chercheur français Daniel Fabre, les héros modernes sont constamment réévalués et remis en question, leur aura héroïque toujours instable, soumise aux fluctuations de la rhétorique épidictique, qu’elle soit de l’ordre de l’éloge ou du blâme. Par ailleurs, même dans sa singularité exceptionnelle, le héros incarne des valeurs, lesquelles sont à travers lui célébrées, de façon institutionnelle ou non : le héros pointe vers la collectivité qui s’identifie à lui.

Bibliographie indicative :
Jay W. Baird, To die for Germany: Heroes in the Nazi Pantheon, Bloomington, Indiana University Press, 1992.
Russell A. Berman, The Rise of the Modern German Novel: Crisis and Charisma, (Cambridge, MA: Harvard University Press, 1986.
Pierre Boudrot, « Le héros fondateur », Hypothèses 1/2001, pp. 167 ­180.
Joseph Campbell, The Hero with a Thousand Faces, Princeton, N.J., Princeton University Press, 1968.
Stefan Czarnowski, Le Culte des héros et ses conditions sociales. Saint Patrick, héros nationalde l’Irlande, Paris, 1919.
Pierre Centlivres, Daniel Fabre, Françoise Zonabend (éd.), La Fabrique des héros, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l'homme, 1998.
Venita Datta, Heroes and Legends of Fin-de- Siècle France: Gender, Politics, and the Nation, Cambridge University Press, 2011.
Emilio Gentile, The Struggle for Modernity. Nationalism, Futurism, and Fascism, Westport, Conn., Praeger, 2003.
George Mosse, The Image of Man: the creation of modern masculinity, New York, Oxford University Press, 1996.
Otto Rank, Der Mythus der Geburt des Heldens, Leipzig et Vienne, 1909.
Hannes Stekl, Elena Mannová (dir.), Heroen, Mythen, Identitäten: die Slowakei und Österreich im Vergleich, Vienne, WUV, 2003.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire