lundi 17 octobre 2011

Imre Pozsgay, le Gorbatchev hongrois

"L'Histoire est allée trop vite pour Imre Pozsgay. A la fin des années 1980, son destin s'annonçait glorieux. Ce tribun massif, aussi rond que jovial, avec une voix rauque et un regard espiègle, faisait partie de la poignée de communistes rénovateurs qui avaient compris que le statu quo n'était plus possible dans l'ex-Europe soviétisée. A l'instar de Mikhaïl Gorbatchev, en URSS, auquel il fut forcément comparé, Imre Pozsgay incarnait une relève pour le Parti socialiste ouvrier hongrois, à bout de souffle après l'interminable règne de Janos Kadar. Ce dernier avait été porté au pouvoir par les chars de l'Armée rouge, venus écraser la révolution de 1956, et ne l'avait quitté, à moitié sénile, qu'en 1988." La suite sur lemonde.fr

3 commentaires:

  1. Bonjour JP! J'ignore s'il sera question ou non de ce personnage à un moment ou un autre de la Saga "Adieux camarades!" que Arte a commencé à diffuser:
    mais on peut le supposer au regard de ce qui est dit pour les épisodes à venir:
    http://blogs.rue89.com/balagan/2012/01/22/adieu-camarades-une-saga-documentaire-sur-arte-raconte-le-crepuscule-et-la-chut-0
    "Si l'URSS tient légitiment une place centrale dans cette longue histoire de la chute d'un empire nommé URSS, chaque épisode de la sage s'attarde dans d'autres pays du bloc. Principalement la Pologne, la Hongrie, la Roumanie et l'Allemagne de l'Est, moins souvent la Tchécoslovaquie, plus épisodiquement les pays baltes et l'Asie centrale et aucunement la Bulgarie."
    Il n'est certes pas question de la Hongrie dans les 2 premiers épisodes, cependant les regarder font se ressouvenir ou découvrir ce qui a précédé les grands changements
    épisode 1 http://videos.arte.tv/fr/videos/_adieu_camarades_1_6_-6341734.html
    épisode 2
    à la fin de l'épisode 1 est longuement évoqué "Vladimir Vissotski" http://www.leblogadupdup.org/2006/02/15/vladimir-vissotski-lecorche-vif/
    C'est intéressant de confronter le passé avec le présent: la force de la culture contre la volonté de l'oppression de l'écraser ou la nier ou l'amoindrir comme aujourd'hui en Hongrie ou ailleurs.
    (merci de ne pas me reprocher de mettre en exergue un poète russe comme cela me le fut déjà reproché ailleurs, sous le seul prétexte qu'il soit russe - et non hongrois! -, alors que bien des russes en littérature ont contribué autant que d'autres écrivains à la chute des oppressions) Je découvre ce poète chanteur à l'occasion de cette émission.

    RépondreSupprimer
  2. Là, en parallèle au film http://www.farewellcomrades.com/fr/flash/#/home/ quelques vidéos pour "découvrir les récits de 30 personnages à travers leurs cartes postales envoyées au temps du Rideau de fer.". La 1ère présente les souvenirs d'une femme qui dans sa jeunesse était pionner et qui exprime son sentiment d'aujourd'hui. D'après les images, il semble qu'il y ait d'autres vidéos sur la Hongrie. De toute façon, il sans doute intéressant de les visionner toutes afin de nourrir notre documentation et notre mémoire.

    Ces liens pour info: faites-en ce que vous voulez sans me citer, je ne suis que votre informateur momentané.
    Bien à vous
    Bien à vous

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour michartpoesho et merci pour ces informations. Elles sont d'ores et déjà disponibles par votre entremise. Je regarderai prochainement comment les intégrer au Blog des Mardis hongrois.
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer