mercredi 12 octobre 2011

Erste Bank affectée par la crise de la dette et par des dépréciations d'actifs

"Pour affronter les turbulences qui menacent la zone euro, mieux vaut trancher dès maintenant dans le vif. La plus dynamique des banques autrichiennes cotées en Bourse, la Erste - qui est aussi la plus engagée en Europe de l'Est -, a créé un choc en annonçant, lundi 10 octobre, que ses pertes annuelles devraient être de l'ordre de 700 millions à 800 millions d'euros en 2011, en raison de dépréciations sur son portefeuille d'obligations en provenance de pays européens en crise, sur des filiales en Europe de l'Est et sur des garanties sur crédits." La suite sur lemonde.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire