lundi 19 novembre 2012

Viktor Orbán organise sa réélection

"Après avoir supprimé l’inscription automatique sur les listes électorales, le gouvernement s’apprête à faire voter une loi qui restreint le temps de parole des partis pour les élections légistlatives de 2014. Une pièce de plus dans ce qui ressemble à un système pour éliminer toute concurrence.
La Fidesz a rempli sa mission non-orthodoxe : elle a institué un système électoral qui crée le plus de difficultés possibles pour la destituer. Ce système garantit aussi qu’au cas où l’équipe dirigeante resterait en place, elle puisse continuer son aventure incompréhensible avec la moindre légitimité démocratique possible. Dommage collatéral, l’accomplissement de Catch 14 [référence au roman Catch 22 de Joseph Heller, devenu synonyme de situation absurde et inextricable, et à 2014, date des prochaines élections législatives] : si toutefois il y a alternance – ce qui est pour le moment peu probable – la destruction des structures politiques rendront le pays ingouvernable pour les nouveaux dirigeants." La suite sur presseurop.eu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire