jeudi 24 avril 2014

Après l'Ukraine, la Hongrie ? Orban pourrait bien s'inspirer de Poutine...

"FIGAROVOX/ANALYSE- L'écrivain Christian Combaz, rappelle que le quart de la population hongroise vit hors des frontières malmenées par Clemenceau en 1920. Les Hongrois de l'exil ont suivi l'affaire ukrainienne avec beaucoup d'attention.
Imaginez que la Bretagne ait été donnée à l'Angleterre par traité en 1920, et que la pratique du français y soit, un siècle plus tard, une source de conflits. Imaginez que l'Alsace et la Lorraine aient été cédées de force à l'Allemagne. Imaginez que la Savoie et le comté de Nice aient été attribués à l'Italie à l'issue d'une conférence internationale.
La Hongrie a été victime d'une équipe de chirurgiens fous de la géopolitique. En scellant le traité de Trianon ils ont posé un plâtre sur une fracture ouverte. Depuis un siècle, et singulièrement depuis la chute du mur de Berlin, le pays continue à couver une infection qui pourrait flamber à la faveur de l'exemple ukrainien. Le niveau de vie à Budapest, et ce qu'il faut bien appeler le génie hongrois, source d'un complexe de supériorité facile à déceler dans toute la région, de Bratislava à la ville de Cluj en Roumanie, et à la Voïvodine serbe, accentuent le ressentiment des populations de langue hongroise piégées par l'histoire hors de leur mère-patrie." La suite sur lefigaro.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire