vendredi 11 avril 2014

La Hongrie, patrie de la droite dure mais aussi du LOL politique

"Le pays a reconduit le 6 avril à une large majorité son leader populiste Viktor Orban et a accordé plus d'un cinquième de ses suffrages au parti d'extrême droite Jobbik. Heureusement, pour rire un peu pendant cette campagne, il y avait une formation à part, créée par un graphiste excédé par la violence de la vie politique hongroise et les paroles en l'air: le parti du chien à deux queues.
Les 4 par 3 avaient envahi Budapest: «Nem érdemelnek több esélyt» («Ils ne méritent plus aucune chance»). Ils? Attila Mesterházy, leader d’Összefogás 2014, la coalition de gauche; Ferenc Gyurcsány, ex-Premier ministre (2004-2009) accusé de mensonge; Gordon Bajnai, ex-chef de gouvernement technocrate (avril 2009-mai 2010). Tous alignés façon suspects de série policière américaine." La suite sur slate.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire