mardi 20 mai 2014

[Cannes, Un certain regard] « White God »: Kornel Mundruczo se met au niveau du chien

"Le virtuose du cinéma hongrois nous offre un drôle de conte, qu’on trouve abscons jusqu’aux deux tiers. Jusqu’à ce que…
Le début de White God est tout simplement sublime. Un père (le magnifique Sandor Zsoter), également contrôleur des viandes dans les boucheries, récupère sa fille, très jeune, pour quelques temps. Celle-ci a, pour l’accompagner, un chien nommé Hagen. Dans leur immeuble, une voisine âgée et désagréable (l’excellente Lili Monori) leur précise qu’ils doivent payer une taxe avec un tel chien. C’est un bâtard… en Hongrie, ça n’est plus accepté… Ironie, absurde, et stylisation discrète du quotidien. On en redemande." La suite sur toutelaculture.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire