mardi 17 janvier 2017

Cinéma: la V.O. (version originale), une pratique française boudée par le public hongrois.

"Par Pierre Waline
Les Français, c’est bien connu, ne sont pas particulièrement réputés pour être ouverts aux langues étrangères. Et pourtant, c’est peut-être en France, du moins sur la place parisienne, que l’on trouve probablement le plus de films projetés en version originale. Un paradoxe. Face à cela, les cinémas hongrois nous présentent la grande majorité des films étrangers en version synchronisée. Ce qui vaut d’ailleurs pour d’autres pays, telle l’Allemagne où il m’a été donné de résider.
Comme l’a fait remarquer un linguiste hongrois, une solution confortable, certes, mais dans un sens regrettable. Regrettable dans un pays où l’on devrait d’autant plus encourager la pratique des langues étrangères que le hongrois est une langue isolée, incomprise des étrangers. Bien évidemment, il n’est pas question de compter sur le cinéma pour développer la pratique des langues. Il n’en  demeure pas moins que le simple fait d’entendre, même sans la comprendre, sinon par le biais des sous-titres, une langue étrangère, finira à la longue, de façon, certes passive, mais sans fatigue, à familiariser le spectateur avec sa musique.  Rien de tel pour prendre l’accent!" La suite sur francianyelv.hu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire