mercredi 25 janvier 2017

En Hongrie, l’arrêt maladie, un héritage du socialisme

Par Pierre Waline
"Budapest possède, entre mille autres charmes, des bains thermaux qui font l’admiration des touristes et la Une des guides. Tels les Bains Széchényi où il fait particulièrement bon se tremper l’hiver dans ses bassins d’eau délicieusement chaude, douillettement emmitouflés sous des nappes de vapeur, alors que la température extérieure descend en dessous de zéro. Un pur délice. Oui, mais à quel prix ? Entre 5200 et 4700 forints l’entrée, soit l’équivalent de 16 euros. Pour une population dont le salaire moyen net ne dépasse guère les 550 euros (170 000 forints). Donc en principe une chasse gardée des touristes (dont beaucoup de Français). En principe, car, malgré tout, on y croisera aussi des Hongrois dont quelques nouveaux riches, certes, mais surtout des retraités. Si vous faites bien attention, vous remarquerez qu’en dehors de l’entrée principale, existe sur le côté un autre accès, plus discret, réservé aux « curistes », c’est-à-dire aux Hongrois munis d’une attestation médicale leur assurant un accès gratuit. Et c’est tant mieux pour eux." La suite sur hu-lala.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire