vendredi 14 janvier 2011

Tel est pris qui croyait prendre

"Le billet de Cécile Vrain, journaliste et docteur en Histoire des Relations Internationales de l'Université de Paris 1, spécialiste de la Hongrie.
En fin de semaine dernière, la passation de pouvoir entre les Premiers ministres belge et hongrois a eu lieu au parlement, à Budapest. Tous ont été unanimes pour confirmer que la cérémonie avait été grandiose et que de petits couacs anodins tels que l'oubli de faire jouer l'hymne européen après ou avant – c'est selon - les hymnes nationaux belge et hongrois ou encore d'avoir perdu le Premier ministre belge dans le labyrinthe du parlement n'avait rien enlevé à la solennité du moment. En effet, Yves Leterme aurait été abandonné après la cérémonie et n'aurait retrouvé son chemin que grâce à la sollicitude d'un député socialiste – évidemment - hongrois qui l'aurait guidé jusqu'au lieu du dîner. Propagande malhonnête, c'est certain." La suite à lire ou écouter sur hu-lala.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire