mardi 15 mars 2011

Rencontre exceptionnelle avec Agnès Heller le lundi 14 mars 2011 à Paris - Théâtre de l'Odéon






Le Collège international de philosophie avait organisé cette soirée en soutien aux philosophes hongrois victimes d'une véritable chasse aux sorcières digne d'époques que l'on pensait révolues.

Depuis le 8 janvier dernier, une campagne de dénigrement, orchestrée par l'entourage du premier ministre Viktor Orbán, se développe dans les médias hongrois contre plusieurs philosophes (Agnès Heller, Mihály Vajda, Sándor Radnóti...), accusés d'avoir écrit contre rétribution des textes « fumeux et inutiles » et d'avoir sali l'image du pays. Il ne s'agit pas là d'une attaque isolée: les calomnies dont ces chercheurs sont l'objet et les poursuites judiciaires engagées contre eux participent d'une volonté de mise au pas du monde intellectuel hongrois, dont témoigne par ailleurs le limogeage d'une partie des membres de l'Académie des sciences, ou la stigmatisation publique de l'homosexualité du directeur du Théâtre National de Budapest.

Une rencontre exceptionnelle avec Agnès Heller a eu lieu le lundi 14 mars 2011 à 20h30, Odéon - Théâtre de l'Europe (Paris). Plusieurs centaines de personnes étaient venues écouter Agnes Heller, Mathieu Potte-Bonneville, Président de l'Assemblée Collégiale du CIPh, Vincent Peillon, député européen et philosophe, ainsi que Marc Semo, journaliste au quotidien Libération.

Un débat passionné avec la salle a suivi cette conférence qui devrait être bientôt visible en vidéo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire