lundi 14 mars 2011

Vilmos Kondor - Budapest la noire


Présentation de l'éditeur
Budapest, octobre 1936.
Le Premier ministre Gömbös Gyula vient de mourir. Le corps d’une jeune fille est retrouvé dans une rue mal famée du centre ville. Il gît sous un porche, telle une poupée de chiffon, une jambe repliée, les cheveux épars. On n’a rien retrouvé dans son sac, en dehors de quelques papiers et d’un « Miriam », un livre de prières juives pour les femmes. Zsigmond Gordon, reporter criminel pour Az Est, est dépêché sur les lieux du crime et, à sa surprise, reconnaît la victime.
Il l’a vue de manière fortuite sur des photos aperçues dans le bureau de son ami Vladimir Gellért, inspecteur à la brigade criminelle de Budapest. Après quelque hésitation, Gordon décide d’en savoir plus sur cette jeune prostituée. Battue à mort, l’autopsie lui apprend qu’elle était enceinte de quatre mois. En remontant la piste, Gordon va tomber sur un réseau de prostitution et un photographe spécialisé dans la photo pornographique pour une clientèle de politiciens appartenant aux plus hauts niveaux de l’Etat.
Alors qu’il finit par découvrir les raisons de la mort de la jeune fille et son identité, les menaces se précisent autour de lui et de ses proches. Ce qu’il apprend ne pourra être publié dans son journal, mais il saura utiliser le prix de son silence... Ce roman noir s’inscrit dans la lignée des romans hard-boiled, mais dans un contexte cent pour cent hongrois. L’auteur nous plonge dans l’ambiance du Budapest d’avant la Seconde Guerre mondiale, avec ses cafés et ses restaurants, ses gangs et ses prostituées, ses quartiers chics et ses rues louches.
Il nous propose aussi une véritable radiographie de la société de l’époque à travers l’enquête de Gordon, son héros chandlérien épris de justice. Située quelques années avant l’horreur nazie, cette histoire tragique dépasse, par l’ampleur de ses ramifications historiques, la simple résolution du mystère.Premier roman de Vilmos Kondor, Budapest noir ouvre la voie du roman noir hongrois, entre hommage au genre et passionnante descente dans le monde troublé de l’avant-guerre à l’Est.

Né en 1954, Vilmos Kondor a fait des études de chimie à Paris. Budapest la noire est son premier roman.

Traduit du hongrois par Georges Kassai et Gilles Bellamy

Éditions Rivages, Paris
collection Rivages-Thriller
Parution : mars 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire