mardi 4 septembre 2012

"Etre hongrois est aujourd'hui un sentiment pénible et désagréable"

"L'extradition, par Budapest, d'un soldat azerbaïdjanais condamné pour meurtre – et immédiatement libéré à peine revenu chez lui – révolte cet éditorialiste hongrois. Il ne mâche pas ses mots pour dénoncer l'attitude putassière de son gouvernement, et appelle ses compatriotes à montrer au reste du monde qu'ils n'approuvent pas.
En janvier dernier, une foule assez nombreuse a défilé à Budapest pour annoncer au monde : "Nous ne serons pas des colonisés [de l’Union européenne (UE)]". Au côté des activistes et des fans [d’Orbán], il y avait beaucoup de Hongrois débonnaires et naïfs. Aujourd’hui, ils doivent constater où mène cette souveraineté et comment on peut se procurer de l’argent quand celui du FMI nous répugne : en se prostituant, si Dieu le veut." La suite sur courrierinternational.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire