jeudi 13 septembre 2012

Bertrand Renaudin et András Vigh au 19 rue Paul Fort le 22 septembre 2012

András VIGH
Musicien, comédien, conteur, metteur en scène…
Né à Budapest
Musicien hongrois inclassable, András Vigh parcourt le monde avec sa vielle-à-roue passant avec autant de facilité de la musique classique à la musique folklorique, du free jazz à la musique improvisée… De l’ensemble mythique du “Viellistic Orchestra” au groupe de jazz improvisé du “Akosh S. Unit”, de sa collaboration avec Josef Nadj pour les danseurs du Centre Chorégraphique National d’Orléans, ou de ses nombreuses rencontres musicales et créations à travers le monde (Europe, Etats-Unis, Australie, Afrique du Sud, Japon, Serbie…), il choisit toujours de privilégier l’écoute et le partage entre les cultures.
Pour Andras VIGH, la vielle est un synthétiseur avant la lettre. C’est l’instrument qui lui permet d’intégrer : mélodie, harmonie et rythme à parts égales. Il considère son parcours viellistique en perpétuel mouvement, tous les chantiers battus comme les non-battus l’intéressent. Ceux qui voudraient lui coller une étiquette de style restent sur leur faim. En clair, il exclue toutes barrières musicales : musique médiévale, renaissance, baroque, musiques traditionnelles de tous pays, trip-hop, ethno-jazz, musiques en (dé)composition instantanée, électro-accoustique et électro-éclectique.
Comédien-musicien avec la compagnie « Les Piétons » de Jean-Marie Maddeddu (Théâtre de rue), la compagnie des « Frères Kazamaroff » (cirque itinérant), la Compagnie François Cervantes (théâtre), « Pointures 23 » (Spectacles pour enfants), L’Actuel Free Théâtre, la Compagnie Joseph Nadj (Danse-théâtre)…
Metteur en scène, il crée des spectacles aux aspects multiples aussi bien en hollandais, en hongrois qu’en français, comme « Nucléaire en solde » (théâtre de l’absurde), « Traqueurs de traces » (théâtre pour enfants), « Pause déjeuner » (théâtre gestuel), « Poulisca » (concert-cuisine), « Sur les traces de Bartók » (conte musical)…
Andras VIGH aborde tous les genres avec jubilation à la recherche de rencontres originales


Bertrand Renaudin
Né (1955) et vit en France,
Il débute des études classiques en 1968 au conservatoire de Rennes et fera partie des premiers élèves de Dante Agostini ainsi que de Kenny Clark. Il découvre le jazz dans les années 70 à travers, entre autres, le trio d'Eddy Louis, René Thomas et Kenny Clark. Lauréat du concours National de Jazz de la Défense (avec ses compositions et son quartette) en 1988, il se consacre en 1989 exclusivement à sa propre création, si l'on excepte sa participation dans le quartette de Steve Potts ainsi que d'une prestation dans le quartette de Jean-Charles Capon. Passionné de voyage, de botanique et de rencontres, dont l'influence teinte ses compositions, il fera de nombreuses tournées à l'étranger sous son nom. Depuis 1993, il séjourne régulièrement dans différents pays afin de réaliser des projets qui lui tiennent à coeur.
Sa carrière est jalonnée de nombreuses tournées en France comme à l’étranger : de la Syrie à l’Égypte, du Japon à l’Irlande, de la Bulgarie à la Roumanie, des Etats-Unis et à l’Afrique. Quant à ses prestations en solo, la dernière en date fut un véritable challenge : accompagner, en direct, le plus grand feu d’artifice d’Europe au Parc de Saint-Cloud devant 23000 spectateurs... Avec plus d’une trentaine de CD à son actif, son dernier disque « Château Rouge » vient d’être distribué par Harmonia Mundi.
« Bertrand RENAUDIN est un arpenteur infatigable du monde, un voyageur qui nous étonne. Ses notes disent plus que la musique, elles nous emportent. Une constante impression de chaleur, de suavité presque, tant ses mélodies sont délicieusement chantantes. Sa musique recèle un nombre surprenant de standards potentiels, c’est-à-dire des thèmes intemporels qui auront la faculté de résister, IRRÉSISTIBLE… »
Renaud CZARNES, Jazzman
« Renaudin reste avant tout un mélodiste, épris de poésie. »
Jean-Michel PROUST, Nouvel Observateur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire