mardi 30 septembre 2014

Bruxelles face au déficit démocratique hongrois

"Dans la Commission européenne de Jean-Claude Juncker, le Néerlandais Frans Timmermans est chargé de veiller au respect des valeurs communautaires. Tôt ou tard, il devra s'occuper du cas de la Hongrie. Dirigé depuis 2010 par le nationaliste conservateur Viktor Orban, ce pays d'Europe centrale pose un problème que n'avaient pas prévu les architectes de l'Union européenne : il respecte à la lettre les critères budgétaires de Maastricht, mais accumule un déficit démocratique toujours plus inquiétant." La suite sur lemonde.fr (version abonnés)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire