jeudi 10 mars 2016

«La gestion de la crise des réfugiés par Bruxelles est tout sauf rassurante»

"Marton Ugrosdy, un politologue hongrois, analyse le fossé grandissant entre le groupe de Visegrad dont les positions conservatrices sont souvent en opposition avec les grandes capitales européennes.
Lors du sommet Union européenne-Turquie le 7 mars à Bruxelles, le premier ministre hongrois Viktor Orban a de nouveau fait parler de lui. Il a menacé le projet d’accord de veto, plus particulièrement sur la question de réinstallation des réfugiés syriens en Europe. Spécialiste des relations internationales, fervent partisan de la construction européenne et chercheur à l’Institute of Foreign Affairs and Trade, Marton Ugrosdy explique que les Etats de Visegrad (Hongrie, République tchèque, Pologne et Slovaquie) veulent faire entendre leur voix dissonante à Bruxelles." La suite sur letemps.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire