jeudi 15 mars 2012

Lourdes incertitudes slovaques

"Le populisme de Robert Fico, leader socialiste victorieux aux législatives du 10 mars allié jadis à l’extrême droite, fait craindre un regain de tensions nationalistes avec la Hongrie.
Budapest (Hongrie), correspondance. Avec 45 % des voix et 85 sièges sur les 150 que compte le Parlement slovaque, la victoire aux élections législatives anticipées du 10 mars du populiste Robert Fico et de son parti de « gauche » Smer-SD (Direction social-démocratie) va au-delà de ses espoirs. Ce large succès lui permet même de gouverner seul. Le parti de Robert Fico a profité d’un immense scandale politico-financier qui, bien qu’ayant éclaboussé l’ensemble du monde politique slovaque, a surtout discrédité la droite sortante (SDKU-DS) qui n’obtient que 11 sièges. Ce retour aux commandes de Fico a toutefois aussitôt soulevé des craintes chez le plus proche voisin de Bratislava où l’on connaît la rhétorique volontiers anti-hongroise du nouvel homme fort de Bratislava." La suite sur humanite.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire