vendredi 10 mai 2013

La Hongrie engloutie. Cartographie de l’univers de Gyula Krúdy - 24 et 25 mai 2013 - Institut hongrois

Colloque international co-organisé par la Section d’études hongroises (Département Europe centrale et orientale, Inalco), le Centre de recherche Europes-Eurasie (CREE, Inalco) et l’Institut Hongrois de Paris

Date  : le vendredi 24 et le samedi 25 mai 2013
Lieu  : Institut Hongrois de Paris, 92, rue Bonaparte 75006 Paris

Cette année, on commémore les 80 ans de la disparition d’un écrivain que Sándor Márai lisait quotidiennement dans son exil et qui est l’auteur magyar préféré de Imre Kertész. Cet écrivain, que d’aucuns qualifient de «  Maupassant magyar  », voire de «  Proust hongrois  », fut sans doute l’un des meilleurs connaisseurs de la Hongrie historique dont il nous a laissé une véritable cathédrale littéraire, décrite avec nostalgie, ironie et beaucoup de poésie. Amoureux des femmes et de la bonne chère, cet auteur n’est pas inconnu en France mais sa redécouverte est loin d’être aboutie. Le premier colloque francophone consacré à Gyula Krúdy tente de porter un regard critique sur l’œuvre de l’auteur et souhaite inciter futurs traducteurs, maisons d’édition et lecteurs français à se familiariser avec l’univers de ce prosateur inoubliable. La manifestation réunit des spécialistes de Krúdy, ainsi que des littéraires et des historiens hongrois et français.
 
Vendredi 24 mai 2013

Matin
9h45 Ouverture du colloque
Espaces et nostalgies
10 h Zoltán Z. Varga (Université de Pécs- Académie des Sciences hongroises)  : Topographies provinciales dans l’écriture de Gyula Krúdy : fonctions de la représentation de la campagne dans la construction romanesque  
10h20 Balázs Ablonczy (ELTE – Institut hongrois de Paris)  : „Feue la jeunesse dorée” – Une région multiethnique dans la prose de Krúdy: Zips/Spíš/Szepesség
10h40 Noémi Saly (Musée Hongrois du Commerce et de l’Hôtellerie)  : Troquets, restos, grands cafés – l’écrivain attablé
11h Discussion, suivie d’une pause café
11h40 Gergely Angyalosi (Académie des Sciences hongroises)  : La transformation poétique des personnages
12h Jean-Léon Muller (Inalco)  : Image de la «  germanité  » dans l’oeuvre de Gyula Krúdy
12h20 Discussion
Après-midi
Typologies et caractères
15h Anne-Rachel Hermetet (Université d’Angers)  : Comment construire l’image française d’un écrivain hongrois  ? L’exemple de Krúdy
15h20 György Tverdota (ELTE, Budapest)  : «  Sept Hiboux  » et la vie littéraire hongroise
15h40 Discussion, suivie d’une pause café
16h20 Cécile Kovacshazy (Université de Limoges)  : Vers une typologie tsigane postromantique  ? Le trésor du roi Attila.
16h40 Clara Royer (Paris IV-Sorbonne)  : Du juif errant à la belle juive – mémoire et fantasmes dans l'œuvre de Gyula Krúdy
17h00 Julia Bavouzet (Paris X)  : Krúdy et les Slovaques
17h20 Discussion

Samedi 25 mai 2013


Matin
Thèmes et genres
10 h Mihály Szegedy-Maszák (ELTE- Indiana University, Bloomington) : Fiction et réalité dans les «  romans de la diligence  »
10h20 Tibor Gintli (ELTE, Budapest)  : L’imitation d’un genre  : le conte dans les histoires de Sindbad
10h40 Guillaume Métayer (CNRS)  : Krúdy et la décadence du duel
11h Discussion, suivie d’une pause café
11h40 Ákos Cseke (Université Pázmány, Budapest)  : Krúdy était-il mysogine  ?
12h Marc Martin (traducteur)  : Étel/Élet. Considérations sur «  La vie est un songe  » de Gyula Krúdy
12h20 Discussion

Après-midi
Lectures et confluences
15h Sándor Kálai (Université de Debrecen)  : Entre presse et littérature. Krúdy et les romanciers du réel  : Zola et Maupassant
15h20 András Kányádi (Inalco)  : Le palimpseste dickensien dans «  Le Prix des Dames  »
15h40 Discussion, suivie d’une pause café
16h20 Mateusz Chmurski (Université de Nancy)  : Csáth, Krúdy et "la plus belle fille" de Lőcse.
16h40 Paul-Victor Desarbres (Paris X)  : Pistoli ou le Falstaff hongrois
17h Discussion et clôture

Aucun commentaire:

Publier un commentaire