jeudi 30 mai 2013

Le pied de nez de la Hongrie à Bruxelles

"En froid avec Bruxelles, Budapest a finalement obtenu la validation de sa politique de retour à une dépense publique maîtrisée en sortant pour la première fois de la procédure pour déficit excessif. Pourtant, entre atteinte à l'indépendance de la banque centrale et taxation des banques, la méthode du Premier ministre Viktor Orban est loin d'être orthodoxe." La suite sur latribune.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire