vendredi 29 juillet 2016

Hongrie : le juge qui ne voulait pas se taire

"L’ancien président de la Cour suprême a été limogé après avoir critiqué le Premier ministre du pays, Viktor Orban. L’affaire remonte à 2012. La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) vient de donner raison à Andreas Baka. Une décision passée inaperçue à cause du Brexit.
Son mandat à la tête de la Cour suprême devait durer six ans. Il aura finalement été raccourci de plus de trois ans. Andras Baka aura commis une faute impardonnable : critiquer le pouvoir en place, et son chef, l’autoritaire Viktor Orban.
En cause, plusieurs dénonciations de réformes judiciaires initiées par le Fidesz, le parti au pouvoir, comme celle abaissant l’âge légal de départ à la retraite des juges de 70 à 62 ans. Une réforme considérée comme initiant une purge au sein de la magistrature." La suite sur francetvinfo.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire