samedi 25 mai 2019

Hongrie: siphonnée par Orbán, l’extrême droite du Jobbik vit son crépuscule

"Il y a dix ans, l’Europe découvrait les images des miliciens du Jobbik paradant au cœur de Budapest. Puis le parti d’extrême droite s’est fait couper l’herbe sous le pied par la trajectoire autoritaire de Viktor Orbán. Il s’avère aujourd’hui incapable d’enrayer la toute-puissance du premier ministre hongrois.
Il y a quelque chose de pathétique à voir les représentants des différents partis de l’opposition, privés de médias publics, devoir se retrancher chez un youtubeur pour simuler un semblant de débat démocratique. Tout en sachant que le grand absent de la discussion, comme de tous les débats depuis qu’il gouverne, le Fidesz de Viktor Orbán, s’arrogera à lui seul plus de la moitié des 21 sièges hongrois dans le prochain Parlement européen. Il est important de voter pour celui qui est aujourd’hui le principal opposant au premier ministre hongrois, le Jobbik, essaie de convaincre son député Péter Jakab.
Étouffé, dévitalisé et vidé de sa substance par la radicalité croissante de l’homme fort de Budapest, le parti d’extrême droite, qui s’était révélé dans les urnes il y a dix ans lors des élections européennes en obtenant 15 % des voix, est en perdition. Si une partie importante de son million d’électeurs, déboussolée, devait se reporter sur le Fidesz, alors l’horizon 2030 vers lequel se projette Viktor Orbán, seul à la tête du camp nationaliste, sera dégagé. Retour sur une décennie de lutte entre les deux formations de droite." La suite sur mediapart.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire