jeudi 23 mai 2019

Réchauffement climatique - La Hongrie mise sur la Pac pour contrer ses effets

"Reboisement, irrigation : malgré ses divergences politiques profondes avec une partie de l'Europe, la Hongrie défend bec et ongle la politique agricole commune, sur laquelle elle compte pour financer des programmes de lutte contre l'intensification du réchauffement climatique dans le bassin des Carpates.
Dans la « grande plaine » hongroise qui s'étend jusqu'à la Roumanie, des remontées de nappes d'eau noient les cultures au printemps. En été, les récoltes grillent sur pied dans des sols craquelés par la sécheresse. « Nous sommes la seule région d'Europe à avoir à la fois l'un des sols les plus riches, le tchernozium, cette terre noire riche en humus que l'on trouve aussi en Ukraine et en Russie, et l'un des plus pauvres, contenant les plus fortes teneurs en sel du monde » explique Joseph Zsembeli, directeur de l'institut de recherche agronomique de Karcag, dans le centre du pays. « Et les précipitations baissent chaque année, il manque environ 200 millimètres d'eau par an », a-t-il dit devant l'Association des journalistes français de l'agriculture (Afja). Le principal problème est de gérer les à-coups et les extrêmes, entre inondations et sécheresse, dans cette cuvette si parfaitement plate. Avec des agriculteurs de la région, il a mis au point des techniques de travail du sol pour ralentir l'évaporation de l'eau en saison sèche et activer son assimilation lors des pluies. Mihaly Kiss est l'un d'entre eux : « Nous devons travailler la terre moins profondément que dans le temps, de manière à ce qu'elle puisse accueillir l'eau quand il en tombe, et la retenir même s'il ne pleut plus pendant deux mois », dit cet exploitant de 300 hectares." La suite sur terre-net.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire