mercredi 22 mai 2019

La chute de la coalition droite-extrême droite en Autriche embarrasse Budapest

"Pour Viktor Orban, cette coalition des droites était un modèle, un exemple à suivre par les autres pays européens. Il y a quelques jours, le Premier ministre avait reçu à Budapest le chef de l’extrême-droite autrichienne, partisan comme lui d’une ligne dure anti-migrants. Le dirigeant hongrois perd donc un allié. Autre conséquence de la crise autrichienne : la visite prévue à Budapest de Norbert Hofer, nouveau chef du FPÖ, a été annulée.
Le plus surprenant n’est pas l’annulation de la visite en Hongrie du nouveau chef de l’extrême droite autrichienne, mais la raison qu’en a donnée Viktor Orban : « Nos amis autrichiens ne viennent pas nous voir, parce qu’une saison exceptionnelle de chasse a été ouverte là-bas. »
Quant aux médias qui appartiennent au clan de Viktor Orban, ils donnent une explication incongrue de la crise autrichienne. Elle aurait été provoquée par « des forces qui soutiennent l’immigration ». Ces médias évitent de parler du contenu de la vidéo qui a fait tomber Heinz-Christian Strache, et dans laquelle il exprimait son souhait de remodeler la presse de son pays « comme Viktor Orban »." La suite sur rfi.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire