mercredi 18 novembre 2009

Gábor Szirtes : L'avènement de la bourgeoisie et l’intégration sociale des Hongrois juifs Adolf Engel 3/3

Gábor Szirtes
L'avènement de la bourgeoisie et l’intégration sociale des Hongrois juifs
Adolf Engel 3/3

Retour à l'Histoire
En nous remémorant ce représentant exceptionnel des Hongrois juifs nous ne devons pas oublier le triste souvenir des faits historiques. Après la Première Guerre mondiale, l'antisémitisme s’est intensifié à Pécs, les Juifs étaient chargés de différentes accusations, ainsi auraient-ils été hostiles à l'idée nationale et en 1918-21 durant l'occupation serbe auraient-ils été impliqués dans des outrages envers Horthy et auraient eu une conduite déloyale dans des affaires. Déjà dans les années 1920, la propagande antijuive s'intensifiait, les passants juifs étaient insultés, un certain nombre de familles juives - comme éléments indésirables - étaient expulsées de la ville, certains organismes (par exemple l’Association Baross) propageaient des idées anti-juives. Les années 1930, relativement plus paisibles, ont finalement été le théâtre de manifestations antisémites, d'atrocités anti-juives, et des lourdes conséquences des première et deuxième lois juives (1938-1939). Un climat dominé par la peur les ont clos. À partir de là, le chemin était tracé qui a conduit vers l'occupation allemande (19 mars 1944) et à sa suite, les déportations de la période honteuse de la Hongrie (et de l’Europe).
En Mai 1944, fut mis en place le ghetto de Pécs, dans une de ces rues dans lesquelles je vis avec ma famille actuellement. Parmi les juifs de Pécs à peine quelques personnes ont échappé à la déportation. Des quelque trois milliers et demi de Juifs de Pécs, environ 80% sont devenus des victimes de la déportation et du travail forcé.
Avons-nous appris de l'histoire? Je pense que oui, mais pas assez. Parce que - en particulier pendant la période de crise économique, dans les tensions sociales, - on décèle des pensées extrémistes et l'amplification des comportements agressifs envers des minorités, les vieux préjugés contre les autres religions, parmi eux la réapparition de l'antisémitisme. Cela est vrai même aujourd'hui. Bien que je ne connaisse pas les résultats des recherches empiriques, des détails exacts, mais d'après mon expérience, j'ai noté que, dans la société hongroise, cela concerne seulement une infime minorité. Dans la majorité, elle est loin l’idée de la «conspiration juive internationale» et de «la juiverie internationale voulant absorber la Hongrie," pensées exprimées par les extrémistes. La majorité tient comme valeur la diversité des langues, des cultures, les traditions, la variété des habitudes, la mondialisation de ce nouveau millénaire- comme partout, y compris la Hongrie le multiculturalisme se renforçant. C’est dans cet esprit que se prépare la ville de Pécs, jadis celle d'Adolf Engel, pour 2010, lorsqu'il lui sera attribué le titre de Capitale Européenne de la Culture dont il sera le fier propriétaire.
Texte de Gábor Szirtes traduit par Anna Stein et Jean-Pierre Frommer

1 commentaire:

  1. Merci beaucoup d'avoir ainsi présenté en français cet exposé de Gábor Szirtes qui m'apparait d'un éclairage très utile pour comprendre le passé et le présent en de nombreux domaines hongrois.

    RépondreSupprimer