mardi 3 novembre 2009

Bloc de l'Est: le lourd héritage des archives des polices secrètes

"...La question du degré d'ouverture des archives au public divise en République tchèque et en Pologne. De leur côté, la Hongrie et la Roumanie refusent de divulguer des centaines de milliers de dossiers impliquant des personnalités, dont certains sont toujours influents dans le milieu des affaires, des médias et de la politique.

En Hongrie, 27% des dossiers restent fermés car ils sont considérés comme top secret, explique Janos Kenedi, un enquêteur qui a récemment supervisé une évaluation officielle. "Il n'y a pas d'autre ancien satellite soviétique avec un tel manque de réglementation sur les dossiers que la Hongrie." Extrait d'un article paru sur yahoo.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire